À venir

03
22/11/2019

Villes et Universités : “faire ensemble”

Depuis 30 ans et l’acte 1 de la Décentralisation, les collectivités locales ont insufflé un nouvel élan aux territoires en France, dans leur diversité.
Depuis un peu plus de 10 ans et la loi d’autonomie des universités (loi relative aux libertés et responsabilités des universités), celles-ci sont devenues bien plus que des opérateurs de formation supérieure et de recherche : des acteurs majeurs des dynamiques territoriales.
Dans un cas comme dans l’autre, malgré des cadres institutionnels en constantes réformes et des mouvements incessants de dé/re centralisation/concentration d’avec l’Etat, ces prérogatives et ces responsabilités nouvelles se sont traduites par un nouveau rapport avec les Services de l’Etat. Cette évolution a conduit les collectivités et les universités à se doter de nouvelles compétences internes et à investir de nouveaux champs d’actions.
Ainsi, les « adossements » traditionnels aux Administrations des Ministères s’amenuisent ou se réinventent, avec de nouvelles modalités d’interaction comme le développement des appels à projets.
Dans ces cheminements – qui ne sont pas à leur même degré d’avancement – n’y a-t-il pas matière à échanges d’expériences ? Ils invitent aussi à un rapprochement, à repenser une relation, à la conduire au-delà des partenariats portant sur des enjeux communs comme l’aménagement des campus ou le développement des offres de logements dédiés, où chaque partie demeure dans sa position traditionnelle, et à l’envisager plus « imbriquée ».
Des liens et des solidarités pourraient être initiés ou renforcés dans de nombreuses directions, y compris dans des domaines fonctionnels : parcours professionnels des cadres administratifs ; mutualisation de moyens ; valorisation de compétences …
Les universités disposent d’un potentiel scientifique et ont façonné des démarches partenariales de valorisation qui sont parfois mobilisées pour la décision publique locale – les 2èmes entretiens de Seaux ont permis d’en découvrir certaines – et pourraient l’être davantage ; mais réciproquement les collectivités ont développé des compétences et des expertises pointues dans le pilotage de projets ou la gestion de problématiques complexes, qui pourraient être utiles aux universités.
Les cultures sont-elles cependant prêtes à cela ? En prend-on le chemin ? Les cadres juridiques sont-ils adaptés ? Quelles sont les exemples, quelles sont les questions posées par cette approche du lien Ville / Université ?
L’abaissement d’un adossement implique de retrouver les conditions d’un nouvel équilibre, durable et fécond. Ne serait-il pas dans l’invention d’une relation plus fusionnelle entre Ville et Université?


Avec la participation de:

  • Thierry Mandon, directeur général de la Cité du design de Saint-Etienne, ancien Secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

S’inscrire en ligne :


Renseignements pratiques :

Vendredi 22 novembre 2019, de 8h30 à 11h

Hôtel de Ville de Sceaux

122 rue Houdan, 92330 Sceaux

RER B, Robinson

Archives

01
05/12/2018

Ville et université : des coopérations à réinventer

La relation entre l’Université et la Ville est aussi ancienne que l’Université ou la Ville elles-mêmes ; elle est indissociable à nos représentations, notamment en Europe, du fait urbain. De tous temps, la place des lieux du savoir a structuré le modèle de la ville. Pourtant, au fil des époques, des quartiers universitaires historiques aux technopôles, en passant par les campus, de nouvelles figures ont été inventées pour organiser au mieux cette interdépendance. Celle-ci s’inscrit dans des articulations spatiales et sur des objets de plus en plus variés. La géographie universitaire est venue accompagner les politiques d’aménagement du territoire et fluctue avec leurs évolutions, reposant sans cesse de nouvelles questions. Mais sait-on cependant quels sont les ingrédients d’une vie scientifique, économique et urbaine mieux imbriquée et sur quels projets ou quelles démarches engager un partenariat fructueux entre Ville et Université ? À l’ère des villes-mondes et de la globalisation, des réseaux et des échanges internationaux, a-t-on défini comment repenser localement ce partenariat ? Des enseignements de coopérations multiples et plus que millénaires, ainsi que des réflexions sur la Ville et l’Université de demain, quels vade-mecums apporter aux acteurs de la « ville universitaire », aux opérateurs urbains, aux élus et aux services des collectivités, aux membres des écoles et des communautés universitaires, aux acteurs sociaux et citoyens ? Session inaugurale des Entretiens de Sceaux, la rencontre du 5 décembre 2018 a pour objectif de fixer les cadres d’un travail au long cours, pour une relation plus intense et plus féconde entre la Ville et l’Université.


Avec la participation de :

  • Gilles Roussel, président de l’Université Paris Est Marne-la-Vallée, président de la Conférence des présidents d’Université
  • Pierre Veltz, économiste et sociologue, Grand Prix de l’urbanisme 2017
  • Paul Marsan, vice-président de la FAGE

Télécharger le compte-rendu de la session inaugurale des Entretiens de Sceaux : lien


02
04/06/2019

Territoire apprenant… id est ?

« Territoire apprenant » : cette formule semble faite pour caractériser la rencontre entre Ville et Université. Elle contient dans ses termes l’essence même des Collectivités locales comme de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Expression abstraite et pourtant fréquemment employée, valise et cependant source d’interrogations… ce qui est souvent présenté comme le nec plus ultra d’un partenariat moderne mérite qu’on s’y arrête.

Elle renvoie à une représentation très univoque de cette interrelation, faisant du territoire le supplétif de l’enseignement et de la recherche. Ne pourrait-on pas l’inverser, au bénéfice de l’un et de l’autre ? Le territoire apprenant devrait être nécessairement high tech. Cette conception n’est-elle pas limitative et le produit de préjugés, restreignant et appauvrissant l’univers des pratiques communes entre Villes et Universités ?

La seconde édition des Entretiens de Sceaux se propose d’ouvrir le champ sur cette notion de « territoire apprenant », d’identifier ses ressorts, de documenter ses méthodes et ses outils. Elle est fondatrice pour un cycle de rencontres destiné à rendre le lien Ville et Université plus fécond.


Intervenants :

  • Jean-Luc Delpeuch, président de la Communauté de communes du Clunisois et président d’HESAM Université
  • Laurent Dupont, ingénieur de recherche ERPI/ENSGSI Université de Lorraine, cofondateur du Lorraine Fab Living Lab
  • François Germinet, président de l’Université de Cergy-Pontoise

Télécharger le compte-rendu de la 2ème session des Entretiens de Sceaux : lien


À propos

Les Entretiens de Sceaux, le rendez-vous de tous ceux qui concourent à la fabrique de la ville universitaire, pour activer une relation plus intense et plus féconde entre la Ville et l’Université.


Pour prendre contact avec nous, contact@lesentretiensdesceaux.fr


Les Entretiens de Sceaux sont coorganisés par la Conférence des projets de la Vallée Scientifique de la Bièvre et l’Association des Villes Universitaires de France (AVUF).

En partenariat avec la ville de Sceaux.

 

Les Entretiens de Sceaux, c/o Conférence des projets de la Vallée Scientifique de la Bièvre, 17 avenue Desgenettes 94100 Saint-Maur-des-Fossés, tél. 01 42 07 17 24, contact@lesentretiensdeceaux.fr. Mentions légales.